Ils sont à Nice

Coach Mika (Mickaël Lecuivre) est un habitué des Triathlons XXL puisqu’il va aller chercher ce dimanche à Nice sa 14ème « cuirasse de fer » ; pour Hervé Dumoulin,  Nice 2018 sera la conquête d’un 2ème titre sur IM  et surtout la prise de repères pour l’an prochain sur ce même Triathlon afin d »’accompagner Julien, athlète tétraplégique.

Hervé s’est prêté au petit jeu des questions/réponses juste avant son départ :

  • Hervé, le triathlon et toi, déjà une longue histoire ? J’ai commencé le triathlon en 1996 voilà 22 ans.  J’ai commencé par des distances « découverte ». Depuis ce sport ne m’a apporté que du plaisir. Je ne m’en lasse pas. Je suis licencie au BBT depuis 1998 et j’ai la chance aujourd’hui d’être dans un club merveilleux qui n’a pas cessé d’évoluer et où je côtoie jeunes et moins jeunes, hommes et dames, débutants et confirmés…
  • Tes expériences sur modèle Ironman :

– Embrunman 1999 hors délai

– Nice 2004 LD 4/130/30 (finisher en 10h 15)

– Ironman de Vichy 2015 (finisher en14h 37)

  • Pourquoi avoir signé pour cet Ironman de Nice :

J’ai en projet de faire l’Ironman de Nice 2019 avec Julien Brunet athlète tétraplégique.  Nous ferons cette course pour Laura qui est malade de mucoviscidose. Cette année je vais reconnaître le circuit !

  • Temps espéré :

On ne peut jamais faire de pronostics sur le format Ironman. Tout peut arriver. Je vise  moins de 14h : natation 1h15 (3,8km) ; vélo 7h/7h30 (180km) ; cap 4h15/4h30 (42,195km)

  • Comment s’est passée ta fin de préparation :

Ma fin de préparation a été un peu perturbée ;  j’ai dû m’imposer 7 jours de repos complet fin mai suite à des soucis de tension ; je pense n’avoir pas géré au mieux volume d’entraînement, intensité et  vie professionnelle.

  • Quelle a été ta plus grosse semaine d’entrainement en heures :

J’ai fait 6 semaines entre 12 et 15h

  • Tes espérances :

Prendre du plaisir du début à la fin, faire briller les couleurs du BBT, donner le maximum… et finir juste devant coach Michaël hihihi !!!

  • Tes craintes :

L’abandon car un Ironman ce n’est pas un triathlon comme les autres, tout peut arriver.

 Vive  le triathlon, vive le BBT !

 

Contenu bloqué !
Il vous faut accepter les cookies en cliquant sur le bouton Accepter.

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de faire des statistiques de visites. Plus d'infos (s'opposer à GA)

Cookies

Le présent site nécessite l'utilisation de cookies pour son bon fonctionnement.
Vous pouvez vous opposer aux cookies d'analyse d'audience (Google Analytics) en suivant la procédure que propose Google : https://tools.google.com/dlpage/gaoptout?hl=fr.

Fermer